Suivez nous sur facebook

Le Cabaret Déjanté

Une soirée festive aux influences douteuses, Tontons Flingueurs, Hara-Kiri ou les Monty Python ; des numéros de cabarets tels que chorégraphie surannée, tour de chant, mentalisme, humour désuet…

Ce cabaret est créé de toutes pièces avec une vingtaine de comédiens amateurs et le concours de 3 comédiens professionnels dont un metteur en scène. Durant quelques mois un planning d’ateliers théâtres hebdomadaires est mis en place suivi d’une tournée de plusieurs représentations.

Un projet artistique, fédérateur et familial avec 2 objectifs

Premier objectif : mêler des numéros présentés par des artistes professionnels et des numéros d’artistes amateurs travaillés avec un metteur en scène.

Les ateliers de répétitions mis en place en amont permettent aux habitants complices de travailler un ou plusieurs personnages, de s’essayer à plusieurs domaines artistiques tels que le chant, le mime, la marionnette, la danse, les échasses, etc.

Tous les espaces de la soirée sont mis en scène dès le parking, l’accueil, en passant par le bar, le service en salle et bien sur les numéros sur scène.

Deuxième objectif : partir en tournée !

La tournée du Cabaret crée un événement par et pour les habitants d’un même territoire : une œuvre collective populaire, familiale et festive présentée dans des communes voisines. Le bouche à oreille, la communication autour de l’événement (affiches, presse, radios, Télé, Bulletins municipaux) et sa durée créent un effet d’entraînement et une dynamique fédératrice d’une commune à une autre.

Ce projet participe à la circulation des habitants, la mise en valeur, et la découverte de l’ensemble d’un territoire.

Genèse du projet

L’idée d’organiser une tournée sur un territoire à l’échelle d’une communauté de communes est née au Danemark en 2012, lors d’un voyage d’un mois sur les petites routes de la péninsule du Jutland. La troupe de théâtre allait de village en village au rythme des chevaux et au fur et à mesure des représentations, il y avait de plus en plus de public : dans un village de 100 habitants nous nous sommes retrouvés à plus de 500 spectateurs et pourtant sur un territoire rural pauvre en propositions artistiques.

La plupart du temps, les compagnies jouent leur spectacle une ou deux dates, cela ne laisse pas le temps au public d’en parler pour que le bouche à oreille fonctionne. La première édition (2015) du Cabaret Déjanté (sur la Communauté de Communes du Pays d’Iroise) montre que le bouche à oreille fonctionne : nous avons accueilli 90 personnes à la première représentation et plus de 250 à la dernière !

Presse

17 mars 2015

Ouest-France
Lire l'article

11 février 2015

Ouest-France
Lire l'article

Page Brest Loisir, février 2015

5 février 2015

Le Télégramme
Lire l'article

SPIP | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0