Suivez nous sur facebook

Lettre d’info du mois de décembre 2006 (Beaucoup trop en retard d’après le directeur)

mercredi 20 décembre 2006

Cette année, le festival du court métrage de Brest s’est étendu jusqu’au port de commerce. Après les fameux Romanès, les Beilges Marrons ont eux aussi, monté leur chapiteau pour une quinzaine de jours. Les curieux mélanges de la programmation (cinéma, danse, chanson, théâtre…) et l’humeur festive des Beilges Marrons ont assuré la réussite de toutes les soirées du festival. Bravo et merci les Beilges Marrons.

Il n’y a pas que le cinéma dans la vie, alors un peu d’info sur la compagnie :

Le théâtre de la Greluche vient de passer un mois à monter de nouvelles petites formes qui seront présentées lors du festival du Très Tôt Théâtre du 7 au 17 décembre à Quimper au Chapeau rouge en centre ville. De nouvelles marionnettes viennent de naître : Agathe la vache (voir la photo), Christophe dit Magic Man, le magicien à quatre bras, les wap, petites bêtes velues réintroduites dans notre monde occidental pour leurs multiples vertus.

Avoir un lieu de répétition est un luxe pour la plupart des compagnies de théâtre alors que « répéter » est la majeure partie de notre travail. Un lieu permanent est pour le moment utopique pour la compagnie alors nous tenons à remercier la Maison du Théâtre et la commune de Plouguerneau pour le prêt de salles de répétition.

AGENDA (Obsolète puisque la lettre arrive après)

Du 7 au 17 décembre : dans le cadre du festival du très tôt théâtre à Quimper, le théâtre de la Greluche joue un petit lot d’entressorts complètement déjantés. « TROIS » sera joué lors des journées professionnelles.

FABRICATION D’UNE MARIONNETTE : EPISODE VIII

J’ai réussi à m’introduire dans l’atelier ultra secret de la compagnie une de plus. Après quelques jours d’observation, il semble simple de fabriquer une marionnette. Il suffit de reprendre une marionnette minable construite par un stagiaire (N’oublions pas que toutes les grosses structures fonctionnent grâce aux stagiaires !) et de la refaire entièrement : cela fait des heures pour l’intermittence ! Je vous aurais bien montré une photo, mais la lumière bleue du poste à souder m’en a empêché (Au fait, savez vous que les premiers projecteurs cinéma fonctionnaient aussi avec une électrode qui se consume.) A la prochaine. (Daniel, stagiaire bac+8 sous payé)

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Mentions légales